dimanche 17 février 2008

La recette des Doigts de Fée : hum délicieux






Courage :


Facile, 30' de préparation, 12 mn de cuisson "ma o meno comme disent les vénézuéliens : prudence, sinon les doigts brunissent trop. Mais soudain me vient une réflexion : et quand les fées sont africaines de quelle couleur sont leurs doigts à la cuisson ? J'ai une réponse. Elle s'approche d'une interprétation de Théodore Monod : peu importe la couleur de dieu !


Ingrédients :


Pour 6 personnes : 130 g farine, 100 g amandes en poudre, 100 g beurre ramolli, 60 g sucre glace, 1 blanc d'oeuf, 1 cuillère à café fleur d'oranger, 1 pincée de sel, sucre glace pour décorer.


A partir de là c'est, ma o meno, comme dans la recette du gâteau d'amour de Peau d'âne, moins le côté poétique. Alors mesurez ou amplifiez vos gestes pour être dans la fairie


A - Verser la farine dans une terrine. Creuser un puits. Déposer sel et amande en poudre. Mélanger du bout des doigts, ajouter le beurre coupé en dés et le sucre glace.


B - Travailler toujours du bout des doigts et délicatement jusqu'à obtenir une pâte bien liée. Mélanger rapidement -ces deux choses à la réflexion me semblent difficile à faire mais ma fée de fille a semble-t-il bien réussi l'expérience-


C - Préchauffer four à 180°C. Fariner le plan de travail, partager la pâte en deux longs boudins. Les découper en petits morceaux.


D - Leur donner la forme effilés de doigts d'environs 5cm de long -où à votre convenance-. Recouvrir la plaque du four de papier sulfurisé. Y déposer les biscuits.


E - Mettre au four pendant ma o meno comme disent les vénézuéliens. A la sorie saupoudrer les doigts de sucre glace et laisser-les refroidir.


Parfum : au goût de votre touche personnelle : extrait de vanille, de café, essence de citron ou zestes d'oranges, soupçon de cannelle ou de gingemb re : entre les deux chênes pour la fantaisie la porte est ouverte sur le monde de faierie. Belle dégustation








Enregistrer un commentaire