dimanche 19 août 2007

Un fil élastique invisible


et j'apprends que l'élastique imaginaire a été inventé et que les automobilistes qui le rencontrent freinent rien qu'à ne pas le voir ! Trop fort !
Mais me rappelle qu'à Binic deux grandes petites filles ont réussi à faire sauter la conteuse avec une corde à sauter "invisible" et oui, et que nombreux furent les témoins et les rires et sourires. Bon, seul problème, ça rend malade mais heureusement ; à faire revenir la mémoire à la conteuse qui s'est appuyée sur Jean TARDIEU pour évoquer un printemps trop pluvieux et des âmes d'été malades à trop manger de salades, rappelé Poussin, malade de rire, la Terre, malade de ses interrogations, la maman de DiabouN'dao, malade d'inquiétude, la petite Pardi de n'avoir pas son pain et la petite Fanny malade de ne pas trouver son collier et la pie qui s'est envolée car elle le voulait. Fin d'un méli-mélo de salades à en faire des histoires autour d'un fest-noz bien apprécié.
Références
Jean Tardieu : Poésies
Editions Syros : Contes de conteurs
Gallimard (Contes programme pour les 6ème)
La petite Pardi (voir texte sur le blog du site www.lcomlania.com)
Site de Jean Claude Renoux conteur et formateur au cont... à l'attention des parents.
Enregistrer un commentaire