jeudi 10 janvier 2019

OuiBus et SNCF

Il était une fois

Un aller Rennes-Paris sans encombre, direction Bercy, dans un BUSSOUI sans problème.
Horaire respecté, confort et tranquillité pour observer le paysage de haut et travailler sans difficulté. Une découverte agréable.






Mais un retour Paris-Rennes, en TRAINOUI .




Et cette fois, du genre épique. Voire, digne de croire à Arthur chassant le sanglier à Brocéliande. Le blanc bien évidemment.

Dans le train à quai, inquiétude et étonnement mêlés, les uns regardent les autres : pourquoi le train ne démarre-t-il pas ? L'heure du départ escompté est passée.  Le train ne s'ébranle pas.
Tombe un communiqué Essènecééeffe : du style

"Nous sommes désolés : pour une raison indépendante de notre volonté  
le train ne pourra partir avant un quart d'heure, le train précédent étant arrêté 
suite à la traversée inopinée sur la voie, d'un sanglier. Blanc ? Rien n'est moins sûr.

Discours des uns aux autres sur les compétences de la Essènecééeffe
Passe le quart d'heure, passent deux quart d'heure
Nouveau communiqué Essènecééeffe du même style

"Nous sommes désolés : pour une raison indépendante de notre volonté  
le train ne pourra partir avant un quart d'heure, le train précédent étant arrêté 
suite à la traversée inopinée sur la voie, 



d'un sanglier. Blanc ? Rien n'est moins sûr.

Quelques voyageurs, pleins d'humour, parlent de mise en boîte, de rillettes, de pâté, de sanglier et s'interrogent : pourront-ils avoir quelques boîtes de la cuvée 9 janvier 2019 ? 

Conclusion du voyage : bien arrivés aux alentours de minuit, -soit 2 heures de retard, sacrés sangliers,- l'un des voyageurs doit réveiller son fils pour pouvoir retourner dans sa ville périphérique.

En Afrique on ne dit pas que le conte est vrai
En Afrique on ne dit pas que le conte est faux.
En Afrique le conte on le dit.

Sur  http://lcomlaniablog.blogspot.com 
Conte vrai ou Conte faux 
Lania écrit conte

Enregistrer un commentaire