samedi 24 juin 2017

Les deux grenouilles

Il état une fois deux grenouilles vivaient au bord d'un étang.
Une fois elles sautaient.
Une fois elles nageaient.
Une autre fois elles se reposaient dans un nénuphar.
Un autre jour voilà ce qui s'est passé.


J'en ai assez  adit l'une sauter, nager, me reposer ça m'ennuie, je m'ennuie  c'est décidé je pars en voyage, je veux découvrir le monde
"Je te suis" dit l'autre "je m'ennuie moi aussi, je veux découvrir le monde comme toi !"
et zioup elles sautent de l'eau... dans l'herbe
et zioup elles sautent.... du chemin vert au chemin blond et suivent le chemin de terre.
Où va-t-il le chemin de terre Grenouillette ?
Je n'en sais rien Grenouillet, suivons-le il finira bien par arriver.

Un chemin finit toujours par arriver
Le chemin entre dans la cour d'une ferme,
saute sauti sauta nos deux grenouilles traversent la cour et s'arrêtent à l'entrée de la grange.

Qu'est-ce que c'est que Ça ? dit Grenouillet
Qu'est-ce que c'est que Ça ? dit Grenouillette ?

Les deux grenouilles font le tour de Ça !
"Je ne sais pas" dit Grenouillette ? "Ça, brille !"
"Je ne sais pas" dit Grenouillet. "C'est gris !"
"C'est haut !" dit Grenouillette "grimpons"
Plus facile à dire qu'à faire, il faut imaginer les glissades répétées. Au début elles sont amusantes, mais ensuite elles sont fatigantes
"Si nous sautions nous saurions ? dit Grenouillet
"Bonne idée Grenouillet, sautons !" dit Grenouillette. "Sautons et nous verrons ! Nous verrons bien, nous verrons mieux...."


Et nos deux sauteuses sautent.

Saute sauti sauta sauta sautons sauti, nos deux grenouilles sautent une fois, sautent deux fois : à la troisième fois, plouf, gloups, elles disparaissent au fond de ce qui était un grand pot de lait en fer blanc.

bleup bleup bloup Grenouillette remonte la première. Elle attend Grenouillet et se met à nager.
bleup bleup bloup "Ah te voilà Grenouillet !" Grenouillet apparaît. "Il faut sortir d'ici, sautons !
Grenouillette saute mais le rebord du pot est trop haut, elle retombe.
Grenouilles s'y met aussi; Mais le rebord du pot est trop haut, il retombe.
Nageons Grenouillet, dit Grenouillette, au moins ça nous pouvons le faire.
Quelques fois je nage... quelques fois j'essaie de sauter, les deux grenouilles nagent et sautent mais au bout d'un moment...

Grenouillette je me fatigue...

Grenouillette encourage Grenouillet :
"Courage Grenouillet, nous devons sortir d'ici nage petit frère"
Grenouillette et Grenouillet nagent dans le blanc lait"

Grenouillette je me fatigue, je ne peux plus bouger mes pattes
(emprunté à : perseverance
d'après Natha Caputo (contes des quatres vents)

"Courage Grenouillet nous devons sortir d'ici nage comme moi, ne cesse surtout pas, il ne faut pas abandonner.
Grenouillette et Grenouillet nagent dans le blanc lait.

"Gre heu heu nou nou illette je suis fatiguée, je n'arrive plus à bouger !" 

"N'abandonne pas Grenouillet, persévère, on va s'en sortir, courage. 
Grenouillet ? Gre nouill et !!!!" Grenouillet se tait, Grenouillet ne répond plus, Grenouillet a disparu au fond du pot de lait.

Plouf, sans attendre davantage Grenouillette plonge. Grenouillette disparaît à son tour.

Un deux trois Grenouillette réapparaît : elle porte son Grenouillet sur le dos. "Accroche-toi et surtout tiens toi bien, moi je nage"

Grenouillet obéit à Grenouillette. Grenouillette nage et nage, elle agite bras elle agite jambes . Elle pense "Je n'abandonnerai pas, non  je n'abandonnerai pas, je veux sortir d'ici je nous sortirai d'ici !"

Soudain, que se passe-t-il ? Sous les pattes de Grenouillette le lait n'est plus liquide, le lait n'est plus blanc. Le lait est est ferme et dur, le lait est jaune !  "Oh Grenouillet tu es sauvé ! Je n'ai pas nagé, j'ai baratté, j'ai obtenu du beurre, Grenouillet, souris, on va sortir, attention ça va être le grand saut !


Heureuse Grenouillette pose ses pattes sur le beurre et 1, plié, 2 tendu,  3 sdétente, elle sau au au au te si bien qu'elle sort du pot de lait et chute au sol.

"Ça va Grenouillet ?"
Grenouillette est inquiète, où es-tu Grenouillet je ne te vois plus ?

Je suis là Genouillette !
La voix de Grenouillet tombe de haut. Grenouillette lève la tête. Quelle surprise : Grenouillet a atterri sur la branche d'un tilleul.

"Saute et descend de là" dit Grenouillette "ça tu sais faire !"

"Oui oui je sais faire, Grenouillette Soeurette merveilleuse mais maintenant, retournons à l'étang, veux-tu ?"

Grenouillette a bien voulu.

Aux dernières nouvelles -Papillon Blanc me l'a dit- Grenouillette et Grenouillet passent du bon temps au bord de l'étang.
Une fois elles sautent.
Une fois elles nagent.
Une fois elles se reposent dans le creux d'un nénuphar. Une autre fois... ah une autre fois c'est une autre histoire. Pour celle-ci, elle finit ici.

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Vive l'OR-ALITÉ 
Ce texte est celui de Kaella, qui l'a dit pour la première fois, oralement aujourd'hui 23 JUIN 2017 d'après le conte qu'elle avait elle-même entendu sous ma voix 5 semaines auparavant. Le conte a mijoté dans sa tête : elle a "vu" son conte. Elle lui a donné des images et traité, non seulement la persévérance, mais aussi sa propre impossibilité d'accepter la disparition de l'ami grenouillet. 
A l'inverse du conte breton initial. 
Généreuse, elle a fait le choix de ne pas l'abandonner et de  l'aider à survivre. Emouvant. 
Bravo Kaella. 
Bravo à Flora qui a conté toute seule "les deux grenouilles" avec une voix rare, celle d'une comédienne : excellente.
Bravo aussi à Félix, Shanna, Selma qui ont conté à trois voix où seul aussi pour Félix. 
Bravo à Violette qui a raconté, courageusement seule, le conte merveilleux de "La reine des Korrigans" en donnant les mots de sa propre version jusqu'au bout. Violette, Chapeau.
Bravo et chapeau aussi à Chloé (et à Théo qui, gêné par la chaleur, a réussi a somnoler, tout en écoutant) 
Bravo aussi aux Intrus qui, lisant, tournaient parfois la tête vers ceux qui disaient, parce que leurs Z'Oreilles le voulaient.

Les Oreilles sont étonnantes : on croirait qu'elles ne font rien et pourtant, elles travaillent : elles Z'écoutent.   Il faut prendre soin des Oreilles.   
les Oreilles  Z'ADORENTécouter les mots et le silence.
Pendant les vacances faites-les travailler : 
faites Z'écouter vos Oreilles.
A l'année prochaine, si vous le voulez bien. 
Chers enfants je vous souhaite de passer  de belles vacances à revenir avec des Z'Oreilles pleines de soleil, de ciel bleu, de plages, de sables ou de cailloux, de chemins verts ou dorés, de chants d'oiseaux ou de pommiers ou de cascades de forêts, bref de toutes sortes de musiques, instruments à cordes ou à cuivre... ou à pinces, comme en ont les sauterelles, les grillons ou les hannetons ... et pourquoi pas jusqu'au chant du ver de terre s'il se trémousse sous la pluie. 
Bel été à vous tous et toutes. 
Lania 07 70 34 90 72
pour les responsables d'écoles
de bibliothèques
de maisons de retraite....






Enregistrer un commentaire