dimanche 11 juin 2017

La fête de l'été au Grand-Cordel à Rennes

Adhérents ou pas adhérents
Parents ou amis, au singulier comme au pluriel, au féminin comme au masculin -non je ne défigurerai pas les mots même par des traits d'union sympathiques- se sont mis en quatre pour préparer ou pour déguster. Au propre comme au figuré. C'était hier 10 juin  et hier, c'est déjà bien.

Il y eut trois déplacements chorégraphiques, dont 

  • un solo, présenté par Oscar Lassius sur une chorégraphie de Sylvie Tertre, danseuse chorégraphe ;
  • sur l'herbe, une belle et généreuse démonstration de style, danse africaine. Danser sur la pelouse, ou plutôt le champ, aurait relevé pour moi de l'exploit. Les danseuses, toutes triangles imprimés sur les hanches, pieds nus et vêtements noirs,  s'en sont bien tirées. Et si bien qu'au point d'emporter le public nombreux dans une danse rieuse.
  • dans la salle de spectacle mais public sur la scène, le plus émouvant d'hier : des gestes qui fusent, sous leurs yeux, s'élancent et se propulsent, se poursuivent, des corps qui dansent et dansent encore, dansent sans jamais se heurter, ni provoquer de heurt sinon des sourires, des silences, des échappées de bonheur... Pas si simple : certains danseurs, certaines danseuses sont en fauteuil roulant. A chacune et chacun d'entre eux, un immense bravo. Tous en improvisation, a précisé l'une : encore plus étonnant. 

La Fête de l'Èté du Grand Cordel pour signer la fin des ateliers de l'année, se sont succédés les ateliers théâtre, enfants et adultes, que je n'ai pas vus mais dont j'ai saisi le plaisir sur le visage des jeunes comédiennes quand elles partageaient leurs émotions. 
Un regret : il en faut... ne m'être pas déguisée pour me faire photographier à travers les services de, d'une, comment le dire,... je me lance, d'une carotte, oui, j'ai bien écrit carotte "bouton pression" lié au déclencheur de l'appareil photo qui était sur son pied : amusant.

Sinon, journée détente dans le pré derrière le #GrandCordel et promenades dans le projet-jardin : une bien belle journée qui aurait plu à Cézanne. Quand je suis arrivée j'ai su que Cézanne ou Renoir, ou Monnet ou d'autres manquaient. Certains jouaient aux cartes sous le cerisier, d'autres se la "pêtaient" sieste tranquille sur des plaids et coussins, les enfants pouvaient tourner les pages de nombreux livres, où gravir la "montagne" ou la "termitière" ou admirer les mobiles suspendus aux branches, légères oeuvres d'art triangulaire ou rose, vert, bleu, jaune. La matière ? De simples pailles découpées et montées en figures géométriques : harmonieux, sympathique, léger comme un instant printemps se rêvant déjà été. 

N'oubliant pas que tous nous pouvions être "ventres affamés", et donc sans oreille... 
-hope là je n'aurais pas entendu dire que c'était l'anniversaire de Gabriel, je n'aurais pas pu lui raconter l'histoire de l'enfant qui voulait dire avant même sa naissance qu'il savait tout sur tout et que déjà ses parents se tromperaient en ne l'écoutant pas - 
... il y eut le SB ou Super Buffet au prix qu'on désirait : des deux gaspachos froids, (gaspachaud-froid, à l'oreille ça me fait déjà sourire) tomate-poivron, ou menthe petit-pois jusqu'aux minies minies brochettes pommes-cerises DuChamp 😉, ou cakes pomme-rhubarbe (DuJardin et DuChamp) passant par l'hoummous aux pois chiches d'Ailleurs, le barbecue et les brochettes légumes marinés à la menthe des lieux... jusqu'aux mises en terre plantes et fleurs, jusqu'à l'arrosage, y compris du pavot de Californie*, le tout était d'un fait "maison-voisins-voisines" réussie. 

Bref, une belle journée. De belles rencontres à poursuivre. Au café associatif "le gast-à-Chaud" dans le hall de la Salle de Spectacle Guy Ropartz -j'y suis chaque mardi jusqu'à fin juin- ou ailleurs (vers les LonChamps par exemple.

Une belle journée Grand-Cordel, à ébruiter.

Correction auprès de Julie, de Christelle et d'autres encore :
les quatre buissons aux fleurs jaunes et nés tout seuls font bien partie de la famille Pavot
et par conséquent j'en justifie par meilleur que moi-même (WIKIPEDIA bonjour) :
Nom scientifique : Eschscholzia californica
Rang : Espèce
Sous-famille : Eschscholzioideae
Famille : Papaveraceae
:-( CERTITUDES vous vous en allez à reculons DEFINITIVEMENT :-)

Vive la danse, toutes les danses, le jardin, tous les jardins, les escholtzias, tous les escholtzia fussent-ils pavots. :-) A bientôt.


Enregistrer un commentaire